Sainte-Marie aux Mines 2019 : une bonne cuvée ! (1)

Publié le par Phil Fossil

 

 

Cette édition ne peut pas tomber mieux, en effet votre serviteur n’ayant plus pu prendre de vraies vacances depuis pile une année, un peu de repos et se distancer du quotidien est littéralement devenu une question de survie !

 

Cette année, j’ai décidé de me concentrer majoritairement sur ma collection et dans la mesure du possible sur les dents de squales d’espèces et de provenances encore non disponibles dans la susdite collection.

 

Comme tous les ans j’ai une idée sur ce que je veux, des exposants à visiter, et comme chaque fois le planning est totalement bouleversé.

 

 

Mardi 25 juin 2019

 

Mon pote Yves arrive, à ma demande pas trop tôt car je n’ai pas totalement terminé mes préparatifs, bagage et outils. Même si on ne prévoit pas énormément de fouilles cette fois, il faut un minimum de matériel.

 

Le traditionnel arrêt de prospection à l’aller sera évité, les températures tournent quand même selon les endroits entre 33 et 38 degrés, ce qui ne donne pas envie de faire de grands travaux ou de longues approches de sites fossilifères sans même parler du problème des tiques.

 

De plus, les chantiers pléthoriques sur la route nous font déjà perdre une heure ou deux. Tout mis ensemble, on préfère rejoindre notre hôtel pour pouvoir s’y rafraîchir et s’y restaurer.

 

Le repas sera copieux mais de manière surprenante assez léger, histoire de pouvoir s’endormir en prévision du lendemain, première journée de bourse plutôt chargée !

 

 

Mercredi 26 juin 2019

 

Debout assez tôt, on se prépare, déjeûne, et on remonte à la chambre, se reposer un peu sur nos lits… Ce qui se transforme en une bonne petite sieste !

 

Il n’est heureusement pas trop tard, on se met en route pour la bourse. Le temps de trouver un parking et on entame la longue marche jusqu’à la manifestation.

 

Je repère les stands à refaire à l’aise plus tard, tandis que je fonce sur ceux qui ne peuvent pas attendre.

 

Premier achat, en dehors des pass-5jours, une pioche Estwing et un livre sur la fluorite pour un pote.

 

Je peux enfin effectuer un premier tour des exposants qui m’intéressent, ce qui nécessite un sérieux écrêmage entre les vendeurs de bijoux, les marocains qui à 99 % ont tous les mêmes choses à vendre, les stands de minéralogie qui me tentent assez peu, à de rares exceptions près.

 

Les achats commencent par des dents de requins d’Australie, Ukraine, un peu du Maroc (pathologiques), du Togo…

 

Et d’autres fossiles aussi, genre dents de bison de Hongrie, de cheval de Pologne, plus les plus classiques ammonites.

 

La chaleur est telle que l’on rend assez rapidement « les armes », comprendre manger une salade légère et une terrine à la Taverne des Mineurs. Ma terrine étant assez (trop) light, je me mange une tarte flambée en « dessert »...

 

On repart pour un deuxième round, assez réduit, car la fraîcheur de la chambre au milieu des bois nous manque déjà.

 

Retour à l’hôtel ! Une bonne sieste, une douche et un pantagruélique (tout est relatif, vu la chaleur) souper, et on peut enfin aller dormir…

 

A suivre…

 

Phil « Fossil »

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article