Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une petite journée de prospection… Pas mal du tout !

Publié le par Phil Fossil

Dents paléogènes (haut) et néogènes (bas), Pays de Waas, Belgique. Plus grande dent 4 centimètres.

Dents paléogènes (haut) et néogènes (bas), Pays de Waas, Belgique. Plus grande dent 4 centimètres.

Ensemble des trouvailles en mammifères, sub-récent, Pays de Waas, Belgique. Plus grande pièce 20 centimètres.

Ensemble des trouvailles en mammifères, sub-récent, Pays de Waas, Belgique. Plus grande pièce 20 centimètres.

Mandibules de cervidés, Sub-Récent, Pays de Waas, Belgique. Longueur 15 centimètres.

Mandibules de cervidés, Sub-Récent, Pays de Waas, Belgique. Longueur 15 centimètres.

Machoîre de bovidé, Sub-Récent, Pays de Waas, Belgique. Longueur 10 centimètres.

Machoîre de bovidé, Sub-Récent, Pays de Waas, Belgique. Longueur 10 centimètres.

Mandibule de suidé (Sanglier), Sub-Récent, Pays de Waas, Belgique. Longueur 20 centimètres.

Mandibule de suidé (Sanglier), Sub-Récent, Pays de Waas, Belgique. Longueur 20 centimètres.

 

 

Après pas mal de jours de pluie, le temps se remet au beau et c’est tant mieux : une petite fouille démange réellement votre serviteur.

 

Notre site habituel étant à éviter pour le moment, on se décide pour un peu de prospection du côté flamand afin de tenter de dénicher de nouveaux sites.

 

Une ancienne carrière est visitée, après d’assez gros grattages, tamisages et terrassements la moisson de dents est plus que limitée quand on compare avec les traditionnels sites anversois.

 

Je me débrouille encore pas trop mal, quelques Carcharodon hastalis et pointes, dont une Carcharomodus escheri, mais surtout pas mal de dents remaniées de l’Eocène, voire de l’Oligocène. Rien qui dépasse les 4 centimètres, malheureusement.

 

Des coquilles et ossements sont également engrangés.

 

Après de longues heures, on repart pour un éventuel autre gîte.

 

On tombe, un peu par hasard, sur des sables rapportés d’ailleurs, je pense à du dragage, mais d’où ? Sables gris clairs qui montrent de fréquents ossements de mammifères de couleur très foncée à quasiment noire.

 

Ce ne sont pas des restes récents, ni d'animaux morts de manière naturelle, des traces de scie sur certains fragments semblent indiquer des déchets d’abattage.

 

Je ramasse de nombreuses pièces : vertèbres, bassins, os longs, phalanges, côtes… Plus 4 très chouettes mandibules : deux demi-mandibules de cervidés, une mâchoire partielle de bovidé montrant 3 dents, et une demi-mandibule de suidé (sanglier probable) avec des molaires et une canine…

 

Il n’est pas clair à ce stade si ces pièces peuvent être considérées comme archéologiques, la couleur presque noire des vestiges me fait penser à un âge de quelques centaines d’années quand même… Peut-être moyenâgeux ?

 

En tout cas, si de longues heures au premier endroit n’ont pas donné grand-chose, les dix minutes-un quart d’heure au deuxième ont amplement compensé, et fait, ma journée !

 

Quoi qu’il en soit,

 

Vivement la prochaine !

 

(Psssst ! La semaine prochaine devrait être majoritairement belle pour une sortie… AVIS AUX AMATEURS !)

 

Phil « Fossil »

 

 

Partager cet article
Repost0

Une bonne journée près de Mons

Publié le par Phil Fossil

 

 

Ce mercredi, la météo est idéale, le temps sec, et une petite fouille s’impose.

 

Sébastien et ses enfants Basile et Lison arrivent, on charge le véhicule et on se met en route.

 

Il nous est complètement sorti de la tête que nous sommes le 1er mai, donc pas de magasin ouvert, nous devrons faire le plein de victuailles à la première station-service sur le trajet.

 

Après un petit dej’ rapidement expédié et un café, on se remet en route pour Ciply.

 

Plus visitée depuis au moins un an, je me dis que ça a dû pas mal bouger : et bien, même pas.

 

Le talus d’éboulis est envahi de mauvaises herbes, je m’installe tranquillement et je commence à gratter et étaler les cailloux crayeux.

 

Les découvertes sont nombreuses même si rien d’exceptionnel ne sort. Huitres et bivalves divers, bélemnites rarement complètes, Pyrgopolons, plus rares gastéropodes en moules internes phosphatés…

 

A un moment, je vois arriver l’ami Benoit Lefèvre, on papote longtemps en guise de pause mais je reprends assez vite le grattage tout en bavardant.

 

Des fossiles plus complets commencent à sortir, enfin : oursin Catopygus fenestratus, dent d’Enchodus probable, une dent de requin Squalicorax estrêmement usée… Je ne suis pas venu pour rien.

 

Mon pot est archi-plein, le seau renferme quelques gros blocs à vérifier à la maison, j’ai trié probablement un bon mètre-cube d’éboulis, vu qu’il est déjà 17h on décide de changer de site.

 

Pour arriver au site à quartz de Fauquez, on sort de l’autoroute à Ronquières, et c’est là que l’on se rend compte que la grande brocante du 1er mai bouche la route habituelle !

 

Heureusement aidés du GPS, on rejoint finalement Fauquez moyennant un détour de près de 25 bornes par des routes champêtres et des villages fort sympathiques…

 

On arrive au filon et on commence, qui à chercher en surface, qui à gratter dans l’éboulis.

 

Je sors assez vite de jolis petits groupes de cristaux et quelques isolés plus grands. La moisson est bonne !

 

On grignote quelques bricoles en guise de souper, puis, bien fatigués de cette belle journée, on se remet en route peu après 19 heures.

 

Il est 20h quand j’arrive à la maison, le temps de décharger et de tout rentrer je peux enfin soulager mes courbatures en m’allongeant dans le fauteuil.

 

Le nettoyage des trouvailles attendra bien… Un jour ou deux !

 

En tout cas,

 

Vivement la prochaine !

 

Phil « Fossil »

 

 

Partager cet article
Repost0